Rémy Pagart

SCULPTURES – PLASTIC ART

Au premier regard on ne voit certainement dans les productions de Rémy Pagart que de larges références au pop art. L’artiste ne s’en cache pas, il fait dans le pop. plus précisément dans une
vision contemporaine du pop art. Il met en scène notre société et son invraisemblable production de déchets de toutes sortes et d’images réutilisées jusqu’à plus soif sur tous les supports, jusqu’aux plus inattendus.
Les œuvres sont là, simples (mais pas tant que ça), directes, drôles, détournant les codes, ceux de la représentation des icônes de notre société et ceux des matériaux utilisés.
Le décor est posé : maitre Yoda défend son argent, Bug’s Bunny se prend pour la statue de la liberté (remy pagart aime les lapins) et les aliens ressemblent plus au calaveras mexicaines qu’au héros qui cherche son téléphone et sa maison.
Ou encore ces tableaux abstraits réalisés en papiers d’emballages qui nous disent aussi la capacité de l’artiste à nous interpeller sur une certaine conception de l’art.
Chutes de plastique, fourrure synthétique, objets divers, toiles cirées que Rémy Pagart affectionne particulièrement, tout y passe et participe à la création. mais attention, ici on est loin du récup’art, les matériaux sont affinés, travaillés comme on fait de la couture, capitonnés, surpiqués, pour produire des œuvres le plus souvent en relief, parfois en 3D.
Et lorsqu’il s’attaque au volume c’est pour réaliser du mobilier (fauteuil Klub en peluches, table basse dévoreuse…), et de charmants monstres sculptures poilus.
Le travail de Rémy Pagart a quelque chose du plaisir adolescent, celui du détournement, de la provocation, de la tentative de ne jamais être sérieux, ou peut- être est-ce tout simplement la volonté de pratiquer l’art avec jubilation.

DOSSIER DE PRESSE

BACK TO WORKS

www.remypagart.com